Actualités

Les dernières infos sur la Médecine Alternative Préventive

Pourquoi le coaching bien-être deviendra une priorité dans les entreprises ?

 

L’entreprise s’est construite au détriment des besoins humains et dans le seul objectif de devenir de plus en plus rentable. Mais à force d’usure des individus et de lassitude, elle est devenue productive dans la douleur et dans la souffrance pour ses salariés. Depuis quelques années, les Etats-Unis et le Canada sont précurseurs d’une autre façon d’envisager le travail et d’y inclure une notion de bien-être. Des salariés plus épanouis et mieux dans leur quotidien professionnel sont plus performants et plus enclins à se dépasser sans le vivre comme un effort consenti pour leur entreprise.

Le coaching en entreprise

 

Au départ, véritable outil pour atteindre la rentabilité, le coaching visait à atteindre des résultats concrets et à mieux s’adapter à des changements qui peuvent être source de stress. Il était employé pour définir des stratégies et accompagner le développement des dirigeants. Le coach professionnel guidait le salarié dans des prises de décision ou dans l’arrivée dans une nouvelle fonction. Il offrait des techniques pour analyser les interventions et pour superviser des individus ou des groupes. Dans une optique professionnelle bénéfique pour l’entreprise, le bien-être n’était pas encore la clé des blocages. Le coaching était un facilitateur du rouage de la société.

 

Le bien-être comme moteur

 

Les techniques de coaching ont évolué pour prendre en compte le sentiment de confort émotionnel et d’une recherche de bien-être pour le salarié. En prenant soin des acteurs du progrès de la société, le coach va mettre en place un fonctionnement plus en adéquation avec les besoins émotionnels des salariés. Il s’agit d’imaginer des espaces de bien-être pour humaniser le cadre professionnel et d’induire une image de bonheur au travail. La tâche quotidienne n’est plus une souffrance mais devient valorisante et offre une possibilité de se dépasser soi-même. Le coach accompagne le salarié dans une démarche visant à retrouver une confiance en lui et à apaiser les tensions pouvant être un frein à un travail épanoui. Des salariés heureux sont aussi moins en arrêt de travail et plus à même de trouver une motivation pour être plus performant.

 

Les Etats-Unis ont imaginé les chief happiness officer pour dynamiser l’esprit corporate et se retrouver autour d’activités non liées à une visée productive. Ils organisent des événements festifs ou sportifs afin de renforcer la cohésion du groupe et vivre les choses sans subir la structure pyramidale parfois étouffante. Les individus sont libérés du poids de la hiérarchie pendant quelques heures et peuvent s’ouvrir différemment autour d’une discussion, d’une épreuve sportive ou d’un moment de partage simple. C’est aussi le moment de prendre en compte les situations individuelles et mieux appréhender les difficultés d’ordre personnel qui peuvent bloquer ou être source d’angoisse. Ils assurent aussi un rôle de médiateur pour lever des tensions qui sont forcément présentes dans toute entité où l’humain est un point central. Le salarié doit devenir une préoccupation pour son entreprise. Il n’est pas qu’un élément sans sentiment dont on se sert pour élever l’entreprise.

 

L’accompagnement d’un coach professionnel

 

Le coach bien-être est à l’écoute et altruiste. Il cherche à réduire les situations de stress et à apprendre les différents acteurs à mieux s’écouter tout communiquant avec les bonnes techniques. L’intervention d’un professionnel du bien-être favorise la réduction de burn-out et valorise l’action de chaque individu au sein de l’entreprise. Il redéfinit les espaces de travail pour une adaptation à des besoins spécifiques et rend le lieu plus agréable à vivre au quotidien. Le bien-être au travail est en plein essor et amène chaque personne à un accomplissement de soi pour un véritable épanouissement qu’il soit personnel ou professionnel.

 

Vincent SCHOLLHAMMER

 

Search