Actualités

Les dernières infos sur la Médecine Alternative Préventive

Previous Next

Prise en compte de la douleur par l’aspect psycho-comportemental

Le cercle de la douleur

Ressentir une douleur chronique peut être un véritable frein dans la vie de celui qui la ressent. S’occuper de sa douleur demande de l’énergie, du temps et peut induire des comportements pouvant l’aggraver. La douleur peut affecter la capacité à travailler mais peut aussi éloigner le patient de son entourage. Colère, anxiété, stress ou peur, elle s’exprime sous tous ces aspects et crée un cercle dont la personne a du mal à se sortir. La douleur provoque des tensions musculaires puis colère, peur ou stress, dépression et fatigue qui engendrent à nouveau de la douleur.

Traiter la douleur en prenant en compte l’aspect psycho-comportemental peut permettre au patient de briser ce cercle en changeant son comportement face à la douleur qu’il ressent. Il s’agit de développer de nouvelles habitudes et réussir à affronter les conséquences liées à la douleur éprouvée. Elle est particulièrement utile pour atténuer les douleurs chroniques.

Ø  La thérapie cognitivo-comportementale

Elle travaille sur les liens entre la douleur physique, les comportements et les réactions émotionnelles. Le patient doit apprendre à modifier ses habitudes de pensée et doit prendre conscience que sa façon de réagir à un véritable impact sur l’humeur. Après avoir travaillé sur l’acceptation d’une maladie réelle, le patient devra prendre conscience qu’il peut interagir sur elle malgré le manque d’efficacité de certains traitements médicamenteux. La thérapie cognitivo-comportementale favorise une diminution de l’anxiété mais aussi les troubles de stress post-traumatique. Le patient gère mieux les moments d’angoisse et les sentiments de panique.

Ø  La méditation pleine conscience

Il s’agit d’une conscience vigilante des pensées et des actions. C’est un des piliers de pensée du bouddhisme et un des facteurs essentiel pour la libération de l’esprit. On l’utilise dans la prise en charge de la douleur pour réduire le stress et prévenir les risques de dépression. La méditation pleine conscience ramène l’attention du patient sur l’instant présent et modifie les habitudes mentales tendant à se focaliser sur le passé ou l’avenir. En apprenant à se détacher de la sensation, qu’elle soit positive ou négative, ainsi que des conditionnements mentaux, la méditation pleine conscience apporte une véritable amélioration à la vie du patient.

Ø  La thérapie familiale ou de couple

La douleur n’impacte pas que sur le patient mais aussi sur tout son entourage familial. Pour réduire le stress et apaiser les différents membres de la famille, il peut être judicieux de réaliser une thérapie familiale ou de couple. Le thérapeute apportera des solutions pour développer l’écoute et la solidarité. La thérapie familiale ou de couple permet de dépasser des conflits qui peuvent être antérieurs à la maladie ou liés à cette douleur chronique

La prise en charge psycho-comportementale de la douleur est une réponse adaptée à l’acceptation de la réalité. Le patient doit apprendre à vivre avec une douleur qui ne peut se guérir. En modifiant sa façon d’agir et le type de réactions émotionnels conditionnées, la personne en souffrance peut éviter d’aggraver la situation et prendre confiance sur son auto-efficacité pour gérer sa douleur. Le patient se sent efficace pour apprendre à réduire la douleur sans avoir recours automatiquement à son médecin ou aux spécialistes. 

Vincent Schollhammer

Search